Dernière mise à jour: 17/07/2019 16:39 ; "Infos: Droit de réponse"

Bienvenue, se connecter

La création de comptes est désactivée sur le site du CENA

+ Droit de réponse

Droit de réponse.
Lorsque j’ai écrit « le Mot du Président » il y a moins d’un mois dans la dernière revue, j’ai voulu réagir fermement au déchaînement de certains particuliers et éleveurs qui se sont permis, au vu d’une seule photo qui a circulé sur les réseaux sociaux, de critiquer (voire plus…) un résultat du Championnat de France, et critiquer par voie de conséquence la juge Caroline Gurtner et la chienne de M. et Mme Hubert Roussel qui a remporté le CACS puis l’IB.

« En revanche, il est « déshonorant », voire inacceptable, de faire, sur les réseaux sociaux, des commentaires par des particuliers et même des éleveurs qui d’ailleurs pour certains ne participaient même pas à l’exposition, à partir d’une seule photo publiée pour critiquer les jugements d’un juge alors que le juge ne juge pas sur photo mais prend son temps pour examiner le chien en statique puis en mouvement et que, tout le monde le sait bien, on peut faire dire n’importe quoi à une photo prise sous un certain angle. Il faut arrêter cela si nous ne voulons pas « tuer » les expositions et donner de bonnes raisons aux exposants de ne plus inscrire leurs chiens. Je compte vraiment sur tous pour lutter contre cette mauvaise tendance. »

Vous trouverez ci-après le courrier que M. et Mme H. Roussel ont fait parvenir à la juge Caroline Gurtner et la réponse de Caroline Gurtner.






Les précisions qui sont apportées ici aujourd’hui dédouanent complètement et la juge et la chienne et me confortent sur le terme « déshonorant » que j’ai employé pour qualifier un tel comportement dans les réseaux sociaux. Il eut été tellement facile, au moins pour les éleveurs qui participent aux expositions, de vérifier par eux-mêmes avant de critiquer.



Patrice JAUFFRET
Président