Dernière mise à jour: 18/04/2018 14:51 ; "Délégations: appel à candidature - Infos: Prochaine AG"

Bienvenue, se connecter

La création de comptes est désactivée sur le site du CENA

Le coeur

La méthode préconisée par le club
Protocole
La méthode présentée par le Dr Gérard Haroutunian au Symposium
Les résultats présentés par Bertrand Dumont au Symposium

Introduction

La race des Cavalier King Charles paraît être une race prédisposée à une maladie cardiaque acquise intéressant la Valve Mitrale (sigle anglosaxon MVD pour Mitral Valve Decease). Vers les années 80, différents auteurs anglo-saxons ont déjà fait mention de la prévalence de la prédisposition de la race à cette maladie.


Dès 1990, le Club des Epagneuls Nains Anglais a constitué un groupe d'étude intéressant des éleveurs, des membres du comité et des vétérinaires.
Le choix définitif d'une méthode de dépistage beaucoup plus précoce, plus fiable et plus précise que les autres méthodes proposées à l'étranger, a été entériné dans les années 95.


Jusqu'en 1998 les enquêtes ont été menées auprès de différents éleveurs volontaires et cette année là fut marquée par la première grande enquête réalisée en une journée à la Nationale d'Elevage à Orléans.

Aujourd'hui, au début de l'année 2017, 9 774 échocardiographies ont été enregistrées par le club concernant 5 936 Cavalier King Charles (plusieurs ont eu 2, 3 ou 4 échographies depuis le début de ce dépistage).

Connaissance de cette maladie

Cette maladie est polygénique multifactorielle prouvée héréditaire et évolutive avec l'âge ; elle est de plus sensible à l'environnement de vie du chien. Ceci veut dire qu'un chien atteint par la maladie a beaucoup de chance de générer des descendants porteurs ou atteints.
La détection de cette maladie ne permet pas de supprimer son caractère héréditaire (sauf par éradication) mais permet de soigner le chien atteint et donc de prolonger sa vie.

Est-ce vraiment utile de rechercher cette maladie et de la combattre ? Oui, d'une part parce qu'elle permet de ralentir l'évolution par des soins sur un sujet atteint et d'autre part parce que l'ignorer nous mènerait à un désastre dans 5, 10 ou 15 ans comme malheureusement cela a été avéré dans d'autres races frappées par des maladies de même type.


Le Club a donc mis en place une politique de détection et d'éradication.

La méthode

La méthode est basée sur l'échocardiographie. Elle a été préférée à la méthode de dépistage d'un souffle par auscultation, contrairement à ce qui a été fait à l'étranger, pour les raisons suivantes :
- dans cette maladie dégénérative de la valve mitrale, cette dernière subit des modifications morphologiques et cinétiques plusieurs années avant l'apparition d'un souffle cardiaque détectable.
- les modifications morphologiques représentent un critère trop subjectif et n'ont été que partiellement retenues.

Se basant sur une méthodologie rigoureuse, standardisée, unanimement admise et universellement proposée chez l'homme où une maladie similaire existe (MVPS, Mitral Valve Prolaps Syndrome), les anomalies cinétiques ont été retenues comme critère. Ces anomalies cinétiques représentent un critère plus fiable et plus fidèle. En effet cette maladie se manifeste essentiellement par une excursion anormale des deux feuillets qui constituent la valve mitrale par rapport à un plan géométrique et anatomique qu'est l'anneau mitral.


La méthode consiste - de façon similaire à celle radiologique de dépistage de la dysplasie coxo-fémorale - à geler une image échocardiographique dans un plan donné (la fin de la contraction cardiaque - la systole - ) prouvée par un enregistrement électrocardiographique synchrone. Cette méthode ne souffre pas d'une grande variabilité inter opérateur car le plan anatomique est un plan de référence (axe long dit " 5 cavités ") et le moment est fixe (la fin de la contraction cardiaque). Un protocole de réalisation de l'échocardiographie a été défini par les vétérinaires spécialistes et adopté par le Club pour la validation des images échocardiographiques ( accès au Protocole ).


Cette méthodologie nécessite un appareillage relativement performant donc coûteux mais encore accessible dans la plupart des régions de France, et une compétence du vétérinaire réalisant l'examen.
Un groupe de vétérinaires réputés pour leur compétence en cardiologie est constitué pour la lecture et la validité de cet examen réalisable par n'importe quel vétérinaire compétent et équipé.

Les classifications retenues sont les suivantes :

Stade 0 ou Grade 0 : Les feuillets mitraux sont intacts,
Pas d'épaississement
Pas de nodule
Ils coaptent parfaitement de façon convexe vers le ventricule gauche tout au long de la phase de la contraction cardiaque. La valve évoque la forme de la mître de l’évèque (d’ou son éthymologie)

Stade 1 ou Grade 1: On peut noter un discret épaississement ou la présence de nodule mais surtout une discrète déformation des deux feuillets mitraux. La valve reste globalement convexe car ces déformations dites  ballonisations n'intéressent que le corps des feuillets. L’aspect de mître est toujours présent, un peu déformée cependant.

Stade 2 ou Grade 2: Les déformations et l'épaississement des deux feuillets mitraux sont évidents tout au long du cycle cardiaque, surtout en pleine ouverture.
Les feuillets apparaissent allongés, ils sont nettement aplatis, atteignent et voire dépassent le plan anatomique de l'anneau mitral. La mître est aplatie. Des déformations appelées ballonisations sont fréquemment observées surtout sur la partie médiane du feuillet septal.

Stade 3 ou Grade 3 : La ou les déformations ainsi que le prolapsus mitral sont encore plus évidents mais surtout ce stade se caractérise par une dilatation très visible de l'atrium (anciennement appelé oreillette) gauche. Ces anomalies provoquent un défaut de fermeture et d'étanchéïté de la valve, provoquant une fuite elle-même génératrice du souffle mitral. Ce souffle est constamment détectable au stade 3, de façon inconstante au stade 2, dépendant de la qualité du stéthoscope, de la fréquence cardiaque du chien, du statut pondéral du chien, des bruits respiratoires et d'une foule d'évènements extérieurs rendant la méthode par écoute trop aléatoire.

Stade 4 ou Grade 4 : Rupture de cordage qui affecte dans l'immense majorité le feuillet septal mitral.
Dilatation de l'atrium gauche.

P.S.
La quantification des stades par doppler codé couleur n’est pas retenue car trop opérateur et matériel dépendants. De plus les fuites sont multiples en général deux, voire trois jets sont présents identifiables uniquement par un opérateur très expérimenté ou en utilisant l’échocardiographie transoesphagienne sous anesthésie générale voire l’échocardiographie tridimensionnelle.

Cette classification n’a rien de commun avec la classification internationale de l’insuffisance cardiaque, elle reste une classification interne au club relative à la morphologie valvulaire.
Cet examen demandé est simple, reproductible, de faible coût économique et ne se substitue en rien à un examen échocardiographique réalisé par un spécialiste.

Fréquence des contrôles.

L'expérience acquise à ce jour, notamment sur l'évolution moyenne de cette maladie chez les Cavalier King Charles régulièrement suivis, permet d'étendre à 18 mois la validité d'un examen initialement fixée à 12 mois.
Cependant, pour éviter de fausser les études statistiques que le club fait régulièrement à partir des résultats d’échocardiographies reçues, il a été décidé il y a quelques années que le club « n’enregistrerait » pas les échographies faites sur des chiens de moins de 18 mois car d'une part à cet âge là normalement le grade de tous les Cavalier ou les King est « 0 » et d'autre part le club ne veut pas encourager la procréation à moins de 18 mois.
Si ça ne pose pas de problème pour les femelles puisque les « bons » éleveurs ne les font pas porter avant 18 mois minimum, cela peut en poser pour les mâles qui peuvent bien sûr saillir après 12 mois, une fois confirmés.
Nous encourageons donc les propriétaires de mâles qui veulent les faire saillir avant 18 mois de faire faire une échocardiographie pour s’assurer du résultat auparavant, et d'envoyer les résultats au club qui les enregistre sur un fichier spécial. La « tolérance » accordée est d’une semaine (18 mois moins une semaine) pour être enregistré dans le fichier "MVD".

Grille de vieillissement "normal" du cœur

La courbe suivante donne les stades tolérables en fonction de l'âge du sujet :

Conclusion

Le club a adopté une attitude courageuse mais qui ne peut porter ses fruits que par une adhésion des éleveurs. Le souci permanent du Club est de définir la règle de dépistage et de l'ajuster pour qu'elle soit aussi efficace que possible pour éradiquer la maladie, sans la rendre totalement inapplicable par les éleveurs parce que financièrement trop lourde.

La méthode reste lourde, onéreuse et punitive mais elle permettra de ne pas conduire la race vers un échec en laissant s'amplifier la maladie cardiaque du Cavalier King Charles qui aujourd'hui existe mais reste encore dans des proportions raisonnables, bien loin d'être catastrophiques.

Pour éviter de fausser les études statistiques que nous pouvons faire à partir des résultats d’échocardiographies que nous recevons pour les Cavalier, nous avons décidé il y a quelques années que nous « n’enregistrerions » pas les échographies faites sur des chiens de moins de 18 mois car à cet âge là normalement le grade de tous nos Cavalier est « 0 » et que nous ne voulons pas encourager la procréation à moins de 18 mois. Si ça ne pose pas de problème pour les femelles puisque les « bons » éleveurs ne les font pas porter avant 18 mois minimum, cela peut en poser pour les mâles qui peuvent bien sûr saillir après 12 mois, une fois confirmés. Nous encourageons donc les propriétaires de mâles qui veulent les faire saillir avant 18 mois de faire faire une échocardiographie pour s’assurer du résultat auparavant, et de nous envoyer les résultats que je note sur un fichier spécial . La « tolérance » accordée est d’une semaine (18 mois moins une semaine) pour être enregistré.

 

Le King Charles